têtière_FSP_méningites1
têtière_FSP_méningites2

english_version
Activités et projets / Projets / FSP Méningites

La recherche sur les méningites bactériennes aigües en Afrique Sahélienne

Le programme

Le programme “Appui à la recherche sur les méningites bactériennes aiguës en Afrique sahélienne”, financé par le ministère français des affaires étrangères dans le cadre du Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP), est un partenariat entre la France et six pays africains : le Niger, le Mali, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Centrafrique.

Ce FSP associe 8 institutions :

§         CERMES (Niamey, Niger)

§         Centre Muraz (Bobo-Dioulasso, Burkina Faso)

§         Agence de Médecine Préventive-AMP (Paris)

§         Institut Pasteur (Paris)

§         INRSP (Bamako, Mali)

§         Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (Abidjan)

§         Institut Pasteur de Centrafrique (Bangui)

§         Centre Pasteur du Cameroun (annexe de Garoua)

Il s’articule en trois composantes.

Renforcement des capacités de recherche en biologie moléculaire et en épidémiologie pour la lutte contre les méningites bactériennes aiguës et les épidémies à méningocoques en Afrique de l'Ouest.

Renforcement de la surveillance épidémiologique des différents agents de méningites bactériennes aiguës, notamment celle des différents phénotypes et génotypes de méningocoques endémiques et épidémiques

Recherches opérationnelles sur les méningites bactériennes aiguës.

 
La coordination scientifique du programme est assurée par P Boisier (épidémiologiste, Centre Pasteur du Cameroun). J Mueller (épidémiologiste, Agence de Médecine Préventive) en est le coordinateur pour l’épidémiologie. JM Collard (microbiologiste, CERMES) et BM Njanpop-Lafourcade (ingénieur biologiste, Agence de Médecine Préventive) assurent la coordination pour les questions de laboratoire.



      Le contexte

Le FSP « méningites » a été conçu en 2001, date à laquelle on a observé au Burkina Faso, la première grande épidémie de méningites documentée liée à Neisseria meningitidis de sérogroupe W135. A cette occasion, l’extrême déficit en capacités de diagnostic de laboratoire des méningites dans les pays de la ceinture africaine était apparu comme flagrant. Le programme a été officiellement lancé en janvier 2007, pour une durée de 3 ans. Il a réellement débuté en mai 2007, avec la réunion du conseil scientifique. La mise en place des activités dans les pays a été ensuite subordonnée à la signature des conventions, ce qui a été fait durant le second semestre 2007.